top of page
Michel Figuet-6819.jpg
IMG_5592.jpg
IMG_4343.jpg

Emaillerie Belge

Samedi 25 mai 2024

Le mot « émail » évoque pour la plupart des gens l'image des assiettes et tasses blanches typiques avec une fine bordure colorée, ou les armatures de lampes rondes à l'aspect industriel. Pourtant, ce matériel particulier était omniprésent au 19e siècle pour la finition d'une gamme infinie d'ustensiles, ainsi que d'objets plus grands tels que des cuisinières, des poêles ou des baignoires.


Les premières entreprises d'émaillage sont apparues en Belgique vers 1830. Cette technique était principalement appliquée pour maintenir des objets en fer inoxydables et hygiéniques. À partir de la fin du 19e siècle, la technique sera de plus en plus utilisée pour fabriquer des panneaux publicitaires durables et résistants aux intempéries. Sans surprise, il s'agissait souvent de publicités pour des produits alimentaires. Les nombreuses grandes marques issues de la vague d'industrialisation du secteur alimentaire, telles que Solo, Pacha, Liebig, Anco, CocaCola, etc. ont misé massivement sur ces enseignes pour leurs messages et slogans stylisés. Les nombreuses brasseries belges n'hésitaient pas non plus à utiliser des panneaux émaillés pour promouvoir leurs bières.


Pour répondre à la demande, plusieurs entreprises se sont donc lancées dans la fabrication de panneaux émaillés au début du 20e siècle. Un grand nombre d'entre elles se sont installées à Bruxelles, à l'instar de l'industrie de la publicité. Il s'agit notamment des Emailleries de Koekelberg, de l'Emaillerie Belge, de l'Emaillerie Busath (Schaerbeek), de l'Emaillerie L'Etoile (Ixelles), etc.


Avec l'accélération de la société de consommation et de l'industrie publicitaire, ainsi que l'essor du plastique et de l'aluminium laqué, la production d'enseignes en émail durable décline fortement dans les années 1950 et 1960. L'une après l'autre, les émailleries disparaissent pour ne laisser aujourd'hui qu'un témoin (heureusement plein de vie) : l'Emaillerie Belge.


Fondée en 1923 à Sint-Jans-Molenbeek, cette entreprise peut être qualifiée d'institution pour certains. Et elle le mérite amplement. L'entreprise prospère produit des milliers de panneaux d'affichage, mais comme ses concurrents, elle commence à éprouver des difficultés à partir de 1960, tout en parvenant à survivre. En 1992, l'entreprise est rachetée une première fois, mais l'acquéreur ne parvient pas à redresser la barre. En 2016, l'entreprise est relancée, avec Vincent Vanden Borre comme nouvel inspirateur. En raison de la reprise, l'entreprise est forcée de déménager et quitte Molenbeek. Un nouveau bâtiment adéquat est finalement trouvé à Forest, dans un ancien dépôt de vêtements.
Les repreneurs voient un potentiel dans cette technique et ce matériel si particuliers et conservent les activités régulières de cette entreprise emblématique qui peut se targuer d'être la plus ancienne fabrique d'émail d'Europe. Ils insufflent une nouvelle vie à l'entreprise en misant sur des innovations radicales, telles qu'un four plus économe en énergie et en coûts, mais aussi en se portant sur de nouveaux domaines tels que l'architecture, le design et l'art.
C'est ainsi qu'a été sauvé un merveilleux joyau du patrimoine bruxellois, doté d'énormes archives, d'une collection unique de couleurs propres et, bien sûr, d'un savoir-faire exceptionnel.


Nous sommes particulièrement enthousiastes de vous emmener dans ce lieu spécial, où certaines marques belges emblématiques ont fait fabriquer la publicité de leurs produits alimentaires. Au cours de la visite, vous serez immergé dans un monde impressionnant de couleurs et découvrirez les différentes procédures et techniques utilisées pour produire ces enseignes. Bien entendu, vous aurez également un aperçu d'une belle sélection de leurs réalisations.

CONCERT Soet Kempeneer en Benjamin Sauzereau

Concert : Soet Kempeneer en Benjamin Sauzereau

Nous terminons avec un concert du duo de jazz Benjamin Sauzereau (guitare ; Easy Pieces, Sauzereau/Roosens duo,...) & Soet Kempeneer (basse ; Birds of. Paradise, Joao Lobo, Triopated,...). Ils se sont rencontrés lors de leur collaboration pour le projet 'Warm Bad' de Hendrik Lasure. Ils interprètent leurs propres chansons dans la lignée de ce projet. Leur
musique peut être décrite comme du "jazz de chambre"; un répertoire de chansons audacieuses mais douces et accessibles, qui éveillent l'imagination.

Credit- Pauline Clapet_edited.jpg
HALF_ICONS_VECTOR-07.png

Photo credits: Pauline Clappet & Laurent Orseau

Lieu:

Cet événement à lieu chez l'Emaillerie Belge (Rue Saint-Denis 122, 1180 Forest )
Accessible en vélo ou transport public.


STIB
Ligne 50, 52, 54, 74 : Arrêt Forest Bervoets

HALF_ICONS_VECTOR-06_edited.png
Programme:
Prix de participation:

10h00-11h30: visite guidée Emaillerie Belge
11h30-12h15: concert
12h45: fin activité

10 euro (+ 1 euro frais d’administration) Incl. visite guidée et concert.

Michel Figuet-5505.jpg
emaillerie01.jpg
IMG_5381.jpg

Photo credits: Archief Stad Brussel

bottom of page